Comment mieux communiquer et déstresser grâce aux techniques de coaching


Dans le coaching on se sert beaucoup de la PNL (Programmation Neuro linguistique).

Ça veut dire que l’on va reprogrammer des schémas parce que l’on a vécu toute notre vie avec des schémas de pensées qui sont positifs et d’autres limitants.

On peut le voir notamment sur des personnes qui manquent de confiance en elles, et d’autres qui peuvent être très extraverties. On se rend compte qu’il y a des schémas au niveau du fonctionnement de la pensée qui sont différents. Par exemple, certaines personnes arrivent à avoir beaucoup d’argent, d’autres moins alors qu’elles aimeraient en avoir.


Comment ces schémas se construisent-ils ?

De plusieurs manières, des choses se sont peut-être passées dans le passé et ont potentiellement rendu telle ou telle personne mal, ce qui crée des schémas du type « travail = sacrifices » ou « enfants = sacrifices » …Il y a des croyances limitantes qui vont nous empêcher d’avancer. Il y a des conditionnements que l’on a eu de nos parents, de nos grands-parents ou même en regardant la télévision lorsque l’on était enfants, adolescents ou même adultes.


Quel est le but ?

C’est de reprogrammer des schémas qui nous limitent pour que l’on puisse avancer.


Afin de se « reprogrammer », il existe plusieurs exercices, notamment en communication pour apprendre évidemment à mieux communiquer avec les autres.

Par exemple : le manque de précision en disant à mon fils « je vais faire des courses », lui peut penser que j’ai été au magasin d’à côté alors qu’en fait je vais au bio à 45 min de chez moi ; il va donc s’inquiéter au bout d’une heure pensant que j’étais tout près. Je n’ai donc pas bien expliqué.


Dans la formation coach du changement on apprend à communiquer de manière à ce que notre interlocuteur comprenne notre intention.

Donc pour reprendre l’exemple des courses ci-dessus, au lieu de dire « je vais faire des courses », je devrais alors dire : « je vais faire faire des courses à tel endroit, j’en ai pour environ 1h-1h30 ».


A quoi ça sert ?

Dans la vie quotidienne, ça évite d’inquiéter son entourage, les malentendus et les disputes…Par exemple on peut se rendre compte lors d’une dispute avec quelqu’un qu’il y a toujours une intention positive derrière.

C’est-à-dire que la personne qui va s’énerver, créer la dispute aura un schéma de pensée (analyse en coaching) qui va la faire rentrer dans une boucle émotionnelle, et elle aura du mal à en sortir. Il y a toujours un besoin derrière ça, et lorsque l’on apprend à se connaître (à travers les techniques de coaching), on apprend à aller trouver ses ressources et à formuler pour être entendu.

Dans la vie quotidienne, je m’en sers très souvent dans ma communication avec les autres ou quand je veux comprendre pourquoi une personne réussit (qu’est ce qui se passe dans son schéma de pensée pour que je puisse modéliser ce dont j’ai besoin pour réussir), ça me permet aussi de sortir de mes boucles émotionnelles beaucoup plus rapidement voire même de ne pas y rentrer du tout. Cela me permet aussi de travailler sur les phobies, les objectifs, de mettre des actions en place…


Ex : Une fois j’ai eu une personne qui passait un doctorat, elle était très stressée de passer devant les juges. Je lui demande donc des détails : comment ça se passe, combien il y a de juges, est-elle debout ou assise ?

On a mimé la scène, elle était debout, en face des 5 juges. Je lui demande comment elle se sent à cet instant et elle me répond je me sens toute petite. Je lui demande ensuite comment elle voit les juges, et elle me dit qu’elle les voit très grands.

C’est très souvent le cas lorsque l’on a un coup de stress pour un examen ou autre chose…Quand il y a des personnes qui jugent, on a l’impression qu’elles sont très hautes.

Elle se sentait donc comme une petite fille. Je lui dis alors de prendre la place des juges. Elle se met à la place de l’un d’entre eux, et je lui demande de regarder cette personne en face d’elle qui est en train d’exposer sa thèse. Je lui demande ensuite comment elle se sent et des choses différentes se passent : le juge qu’elle incarnait est revenu à taille humaine et elle a perçu la personne en face en tant qu’être humain, pas comme une petite fille. Le fait de changer la perception que l’on a d’une situation lui a permis d’avoir une vision différente et de diminuer le stress pour le passage de son doctorat.

Je lui dis à elle en tant que juge « tu es simplement un adulte qui a suivi des cours, a voulu faire ce métier pour pouvoir accompagner les personnes et dire si oui ou non ils sont aptes à obtenir leur doctorat. Est-ce que tu ressens quelque chose de négatif envers cette personne qui est en train d’exposer sa thèse ? »

Elle me répond « non pas du tout ».

Ça a donc replacé le côté humain du juge et enlevé cette différence de niveaux. Ensuite, quand elle est revenue à sa place, elle a pu vraiment exposer sa thèse plus sereinement.

Ce qui crée dans la vie réelle un impact fort car on gagne en confiance en soi et on a une vision plus adaptée de la situation.


Imaginons quelque chose de simple, je dois faire mon jardin et je n’en ai absolument pas envie.

Quand j’analyse ce qu’il se passe dans ma tête, je vais me rendre compte que l’image que j’ai de la situation est grise, ou noir et blanc ; il n’y a même pas de son dedans. Si je me dis maintenant « je veux partir en Thaïlande » mon corps s’ouvre, mon visage sourit et s’illumine car je pense à quelque chose qui me plait.

Alors que le jardin ne me réjouit vraiment pas.

On constate donc qu’au niveau corporel il se passe des choses mais aussi au niveau de la vision que j’ai de la situation. Ce jardin, avec des exercices de coaching on va pouvoir changer des modalités pour m’aider à avoir plus envie de m’en occuper ou que je trouve d’autres solutions.

C’est justement ce qui est très intéressant avec la formation coach du changement, on va changer la perception que l’on a d’une situation et améliorer notre communication. On va aussi travailler sur la posture, on va apprendre à se synchroniser à la personne en face pour pouvoir communiquer plus facilement.


Ex : Une personne qui était médecin et qui avait fait la formation coach du changement, travaillait dans un centre psychiatrique. Là-bas, les infirmiers au lieu de mettre une personne en crise sous traitement médical faisaient alors appel à ce médecin pour intervenir à travers le coaching. La personne malade se roulait par terre en tapant des pieds et des mains, ce médecin s’est mis à faire exactement la même chose, au même rythme et avec la même respiration. Au bout d’un moment, le médecin a ralenti et s’est levé, le client l’a suivi. Le client n’avait pas d’autre mode de communication à cet instant, le fait qu’une autre personne se mette dans le même mode de communication, lui a permis de se sentir compris, alors il l’a suivi.


On se sert du coaching autant comme praticien coach avec des clients, qu’au quotidien avec des enfants à l’école, à la maison, dans la vie de tous les jours. On apprend également les techniques de compréhension du fonctionnement du cerveau et nos schémas de pensée, ce qui permet de déjouer les personnes qui cherchent à nous vendre des produits à notre insu.


Ex : Une fois j’allais dans un magasin multimédia, je cherchais une clé USB pour avoir internet sur mon ordinateur. Je n’y connaissais rien. Là, le vendeur très gentil prend la clé USB et me la met dans les mains. Il utilisait des techniques de manipulation pour m’inciter à acheter cette clé. J’en ai évidemment rigolé car il utilisait des techniques de vente et connaissant très bien cette méthode, c’était plutôt amusant. J’ai donc reposé tout naturellement la clé et je suis partie.

Quand on comprend le processus interne de notre cerveau, on ne se laisse plus manipuler. C’est vraiment une meilleure compréhension de soi et des autres.


Ex : Une autre fois, un adolescent devait faire son premier stage avec un patron et il le voyait très grand. Cet adolescent était très timide. On a fait des petits jeux de rôle, on a travaillé la communication et je lui ai remonté ses ressources pour augmenter sa confiance en lui.

La fois suivante, il me dit avoir tout mis en pratique comme en séance et m’a dit s’être senti super bien avec le patron et l’a même trouvé très sympa.


On se rend compte que les enfants et les adolescents mettent encore plus rapidement en application leurs apprentissages que les adultes. Ce sont des clés qui leur serviront toute leur vie.


Pour améliorer vos relations, harmoniser votre famille, pour devenir coach du changement et vous installer.


Vous aussi vous souhaitez vous former au coaching, apprendre nos supers techniques ?

Retrouvez-nous sur le site www.universdetre.com


Belle et lumineuse journée,

Sarah Cabero


Posts récents

Voir tout