Comment se libérer de ses blocages émotionnels ?

On a tous des domaines de nos vies dans lesquels on avance sans trop soucis, de manière assez fluide et naturelle. Mais je suis sûre que comme moi, il y a certains domaines où ce n’est pas la même histoire… Comme une impression de cercle vicieux qui n’en finit plus de tourner, malgré toute notre bonne volonté pour inverser la tendance et sortir de nos vieux travers ! Et cela vient peut-être d’un blocage émotionnel dont vous n’avez pas (encore) conscience. Je vous laisse le soin de lire la suite de l’article pour en savoir plus, et peut-être mettre le doigts sur un blocage jusque là inconscient !





Qu’est-ce qu’un blocage émotionnel ?


Voyez le blocage émotionnel comme un genre de barrière que vous vous mettez à vous-même à un moment donné de votre vie. Un blocage n’intervient pas forcément sur tous les domaines de notre vie. Par exemple, vous pouvez être excellent dans votre travail mais bloquer dès qu’il faut entrer en relation avec quelqu’un lors d’une soirée.

Il peut venir d’une blessure émotionnelle non résolue (dans une vie antérieure), d’un traumatisme subi dans l’enfance, d’un manque de connexion avec vos émotions depuis longtemps. Finalement, un blocage émotionnel, ce sont des émotions enfouies qui s’expriment par un autre moyen. Et nous n’en sommes pas toujours conscients !

Si vous souhaitez en savoir plus sur comment identifier un blocage émotionnel, je vous retrouve dans la suite de l’article !



Quels sont les symptômes d’un blocage émotionnel ?


Voici quelques exemples de symptômes qui peuvent vous mettre la puce à l’oreille quant à un potentiel blocage émotionnel. Une sensation de mal-être global qui ne s’en va pas, une procrastination excessive par rapport à un sujet, de l’angoisse, des croyances limitantes, des peurs inexpliquées, un manque de motivation, une baisse de libido sont autant de signes d'un probable blocage… Et pour aller plus loin, sans vous alarmer, un fort blocage émotionnel peut conduire à de la dépression. Globalement, il faut comprendre qu’un blocage peut se révéler à vous de différentes manières, car nous sommes tous différents (et heureusement!) et que cela dépend aussi dans quel domaine de votre vie il se manifeste.

Ce que je peux dire c’est qu’en général, quand on s’intéresse au développement personnel, on va chercher à mettre le doigt sur les choses qui nous empêchent d’avancer et surtout le pourquoi du comment. C’est là qu’on peut potentiellement identifier un blocage et travailler dessus.



Qui consulter pour travailler sur un blocage émotionnel ?


Tout d’abord, félicitations ! Vous venez d’identifier un blocage et vous avez décidé de prendre les choses en main pour en finir avec ! Bravo, vous faites preuve de beaucoup de courage et vous pouvez être fier de vous !

Comme d’habitude, je vous conseille d’aller vers un praticien, professionnel, domaine, qui vous parle et vous fait sens. On peut travailler un blocage émotionnel avec différentes méthodes : programmation neuro-linguistique, acupuncture, sophrologie, énergie, psychologie, thérapie comportementale… Il y en a pour tous les goûts. A mon humble avis, la sophrologie me paraît fort intéressante pour apaiser les symptômes du blocage, et pourquoi pas compléter les séances de sophrologie par des séances de PNL ou avec un psychologue pour identifier les origines de la blessure… Comme je vous le disais dans l’article de la semaine dernière, la médecine traditionnelle et les médecines alternatives sont pour moi complémentaires, alors pourquoi se priver ?


Quelques conseils pour se libérer d’un blocage


Etant donné que le blocage émotionnel vient d’émotions refoulées, la base est peut-être d’identifier vos émotions au quotidien afin de les comprendre. L’idée n’est pas de les gérer, car je ne sais pas si on peut “gérer” une émotion, mais plutôt de les identifier pour essayer de les comprendre. Une émotion, ce n’est ni plus ni moins qu’un message de notre corps. Alors quel message votre corps vous envoie-t-il ? Pourquoi ? Rassurez-vous, ce n’est pas l’exercice le plus facile, mais c’est comme tout, avec de l’entrainement (et de l'aide), on y arrive !

Dans un premier temps, vous pouvez aussi accepter vos émotions et tout simplement… Les vivre pour pouvoir vous en libérer.

Des fois, le matin, il m’arrive de me lever en étant triste, mais sans trop savoir pourquoi. Eh bien je me contente d’accepter cette émotion à ce moment-là : “je suis triste et c’est ok”. La conscientiser permet déjà de l’identifier et donc de ne pas la refoulée.

Se mettre en action est aussi un bon moyen de se libérer d’un blocage. Un peu comme quand on avait super peur de faire cet exposé devant toute la classe au collège, mais qu'on n'avait pas le choix, alors on y allait. Bien souvent, c’était pas si pire et parfois même, on était fiers de nous à la fin ! Même si cela peut vous paraître difficile, faire un petit pas vers l’action, même infime, va vous permettre d’avancer vers le chemin du déblocage : vous bloquez dans votre construction de projet professionnel à cause d’un blocage émotionnel lié à la peur de l’échec, mais vous avez quand même rédigé cette lettre de motivation qui devait être écrite depuis 2 mois : bravo ! C’est un premier petit pas, faites en un autre, puis un autre… Et finalement vous aurez marcher 2 kilomètres sans même vous en rendre compte !


Et si vous souhaitez accompagner les autres dans la libération de leurs blocages émotionnels, c’est juste en dessous que ça se passe !



Surmonter un blocage émotionnel une fois qu’il est identifié n’est pas une tâche facile, et je ne peux que vous conseiller encore une fois de vous faire accompagner ! Et pour faire un premier pas vers votre vie de rêve, je vous laisse avec cette vidéo de Sarah sur comment gérer ses blocages !





21 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout