En finir avec la procrastination

On a tous cette manie, parfois, de remettre au lendemain une tâche importante. Mais quand cette manie devient un mode de fonctionnement, on devient procrastinateur. Et cela va bien au-delà du simple fait d'avoir la flemme. Et je suis sûre que si vous aussi vous faites partie de la team procrastination, vous avez cette petite voix dans votre tête qui vous fait culpabiliser !

Alors zoom sur la procrastination, ses causes et effets et comment lutter contre !





Que veut dire le mot procrastiner ?


La procrastination, c’est le fait de remettre à plus tard, ou au lendemain, des tâches que l’on pourrait faire maintenant. Souvent, ce sont des tâches dites importantes, mais qui ne procurent pas de satisfaction immédiate. Par exemple, au lieu de prendre un moment pour remplir ce papier administratif, le procrastinateur va préférer regarder une série. On remplace une tâche importante par une tâche secondaire, une tâche qui procure du plaisir dans l’instant.

Ce comportement peut toucher tous les domaines de la vie ou seulement certains.


Personnellement, je suis du genre bonne procrastinatrice, et ce depuis des années ! Mais je procrastine uniquement dans certains aspects de ma vie : je suis du genre à me mettre à faire le ménage comme jamais plutôt que de m’atteler à avancer sur mon projet professionnel (ce qui est quand même vachement plus important).

Cela peut vous paraître fou (mais pourquoi elle n'avance pas sur son projet pro, c’est quand même mieux que de se taper le ménage à fond!), mais vous allez comprendre dans la suite de cet article le pourquoi du comment !


Les causes de la procrastination


Les causes de la procrastination peuvent être diverses, mais je vais vous exposer les principales.

Les personnes qui ont une tendance à la procrastination sont généralement des personnes qui manquent de confiance en elles, d’estime personnelle.

Et forcément, je suis sûre que vous avez vu arriver le méga cercle vicieux : je manque de confiance en moi donc je procrastine, et plus je procrastine, plus je me sens mal de procrastiner et plus je perds confiance en moi.

La procrastination peut aussi s’expliquer par la peur de l’échec, la peur d’échouer.

Si je reprends mon exemple personnel avec mon projet pro, c’est là que tout se joue. Je procrastine car j’ai peur de me louper, que mon projet ne fonctionne pas, que les autres me jugent… Du coup, c’est bien plus confortable de faire le ménage à fond de mon appartement ! Concrètement, c’est de l’auto-sabotage !

Il y a aussi la question de la perfection. Les personnes qui sont perfectionnistes vont procrastiner par peur de faire quelque chose qui n’est pas parfait.


L’idée ici, c’est de mettre le doigt sur le pourquoi du comment vous procrastinez. Comme je le dis souvent, conscientiser le problème permet déjà de commencer à travailler dessus.



Les effets de la procrastination


La procrastination avancée, c’est-à-dire qui est devenue un mode fonctionnement, peut mener à plusieurs effets. Comme je vous le disais juste au dessus, on entre dans un genre de cercle vicieux. La petite voix est là, dans un coin de notre tête, pendant qu’on regarde notre série plutôt que de remplir ce papier hyper important. Elle nous fait culpabiliser, voire stresser. Une grande insatisfaction s’installe, on n’est pas fiers de nous-mêmes mais ce n’est pas pour autant qu’on passe à l’action !

Ce mode de fonctionnement peut aussi mener à de l’anxiété, voire à de la déprime. On ne sait pas comment s’en sortir, on est bien conscients qu’on procrastine mais c’est plus fort que nous.

Et surtout, la procrastination mène souvent à faire les choses à la dernière minute. Pour certains c’est un moteur, il y a des personnalités qui aiment faire les choses dans l’urgence. Mais pour d’autres, c’est encore un stress supplémentaire. Et hop, c’est reparti pour le cercle vicieux, et la petite voix s’active dans votre cerveau : “j’aurai dû remplir ce papier avant, maintenant je me retrouve à courir partout, si je n’avais pas procrastiné je n’en serai pas là, je suis vraiment nul.le de pas l’avoir fait avant, je m’en veux”. Bref, vous avez compris l’idée !



Comment lutter contre la procrastination ?


Tout d’abord, je ne peux que vous conseiller de trouver les causes de votre tendance à remettre à plus tard. Peur de l’échec ? Perfectionnisme ? Cela va permettre de venir travailler sur le fond du problème, et c’est, je pense, le plus important. Si vous avez du mal à mettre le doigt sur le fond du problème, n’hésitez pas à vous faire accompagner par un professionnel.



Ensuite, il est conseillé de mettre en place des techniques de gestion du temps. La méthode Pomodoro en est un bon exemple : on fait des sessions de 25 minutes de travail (sans aucune distraction), entrecoupées de 5 minutes de pause. Au bout de 4 sessions de 25 minutes, on fait 30 minutes de pause. Je n’ai pas testé cette méthode, mais apparemment elle est vraiment top !

Il est très important aussi de se mettre dans un environnement propice au travail, et éviter tout type de distractions (ce qui est peut être le plus dur, car le bon procrastinateur est un maître dans l’art de trouver “mieux à faire”).

Un autre moyen qui fonctionne très bien, et cette fois-ci je parle en connaissance de cause : la To-do liste. Oui je sais, c’est à la mode en ce moment, mais ça fonctionne ! On liste tout ce qu’on doit faire sur la journée (ou semaine), et on priorise. J’ai associé la To-do à un système de récompense, la carotte quoi ! Une fois que j’ai fait les tâches les plus importantes (celles pour lesquelles je procrastine habituellement), je m’offre une récompense : manger un bout de chocolat, prendre 10 minutes pour caresser mes chats, aller faire un tour au parc… Bref, l’idée c’est de se motiver avec un petit plaisir à la clé !

Enfin, ce qui m’a permis de finalement mettre le doigts sur le problème de fond qui me poussait à procrastiner n’est autre que la formation de sophro-énergie proposée par Univers d’être. Eh oui, en plus de nous former à accompagner les autres, cette formation nous fait d’abord travailler sur nous-même (et pas qu’un peu). Je ne peux que vous conseiller d’investir pour vous-même, je vous promet que vous ne le regretterez pas !



J’espère vous avoir donné des clés pour comprendre pourquoi vous procrastinez. Sachez tout de même que la procrastination, à petite dose, est bénéfique !

Je vous laisse avec cette citation de Gerald Vaughan que j’aime particulièrement et qui devrait vous faire sourire : “La procrastination est quelque chose qu’il vaut mieux remettre à demain.



12 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout